A la Table de Matières de Fun Science Gallery

Tôt ou tard ce site ne serà plus accessible.
Son contenu èst disponible à la nouvelle adresse www.funsci.it où son activité aura une suite.

Fabriquer et Recycler du Papier Chez soi

G. Carboni, janvier 2005
Traduit par Rana Charabati, avril 2005

 


TABLE DES MATIÈRES

Introduction
Histoire du papier
Comment fabriquer du papier chez soi
Recyclage du papier
Recyclage des matières premières
Évaluation du cycle de vie des produits
Conclusion
Bibliographie

 
   


INTRODUCTION

Le papier est une matière fantastique qui convient à de multiples utilisations; fabrication de cahiers, de livres, de calendriers, de magasines, de papier-cadeau et de papier d'emballage dans les magasins. Au bureau, le papier est largement utilisé pour écrire, imprimer et photocopier des documents. À la maison, le papier sert à nettoyer et à sécher des objets et à bien d'autres utilisations. En résumé, le papier est l'un des produits les plus communs et les plus versatiles de la société moderne. Dans cet article, je vais décrire comment on fabrique des échantillons de papier, tout en abordant le thème du recyclage des matières premières.


HISTOIRE DU PAPIER

Le papier est devenu tellement essentiel pour l'écriture qu'il est difficile de s'en passer. Pourtant, il n'a été inventé que quelques siècles après l'invention de l'écriture. Où écrivait-on avant ? Des dizaines de milliers d'années auparavant, les hommes primitifs dessinaient des images et des scènes de chasse sur les murs des grottes et sur les rochers. Ils gravaient des figures sur des bâtons, des coquillages, des os et des pierres, et ils s'en servaient pour compter les jours, les mois lunaires et les animaux qu'ils élevaient. Ces peintures et ces gravures primitives ont marqué aussi bien le passage vers l'écriture que l'utilisation des premiers matériaux dans l'Histoire. Dans cette section, je parlerai de cela.

LES TABLETTES D'ARGILE
Il y a 5500 ans, les Sumériens, un peuple d'agriculteurs vivant en Mésopotamie, ont inventé l'écriture. Pour écrire leur texte, ils se servaient des tablettes d'argile. L'argile est composé essentiellement de boue et les Sumériens en avaient beaucoup dans leurs plaines alluviales. Avec de la boue, ils préparaient des tablettes sur lesquelles ils gravaient des figures et des symboles tant que l'argile restait humide et mou. Ils les laissaient sécher afin que les signes gravés soient préservés plus longtemps. Les Sumériens, les Babyloniens et les Assyriens utilisaient ces tablettes à des fins administratives et pour faire leurs comptes sur les produits agricoles qu'ils livraient aux entrepôts situés non loin des temples. Les tablettes étaient soigneusement rangées sur des étagères en bois et le seul danger pour les détruire était l'eau Par contre, si un feu se déclenchait, les tablettes d'argile étaient naturellement cuites en poterie, une matière imperméable à l'eau qui peut survivre des milliers d'années. Les archives de ces peuples anciens étaient touchées par les feux des guerres, mais c'est grâce à eux que des milliers de tablettes cunéiformes ont été préservées jusqu' à nos temps modernes. Les archéologues qui les déchiffraient ont pu tirer de nombreuses informations sur les civilisations anciennes qui les avaient produites.

LE PAPYRUS
Quelque peu après les Sumériens, les Égyptiens ont développé leur propre écriture. Ils empruntèrent certains symboles aux Sumériens tout en créant les leurs, y compris leur fameux script. Les écritures égyptiennes étaient des écritures à caractère religieux; elles furent appelées hiéroglyphes (écriture sacrées). Les Égyptiens gravaient leurs textes sur les murs des temples et sur les sarcophages en bois. Le papyrus, genre de feuille dont les caractéristiques ressemblent fortement à celles du papier, est l'une des inventions les plus importantes des Égyptiens. Le Papyrus prend son nom de la plante dont il provient. Cette plante a ses racines enfouies dans l'eau et elle développe une longue tige cylindrique qui se termine par des touffes de feuilles longues et étroites. De la moelle, les Égyptiens faisaient l'extraction de bandes fines qu'ils juxtaposaient ou qu'ils mettaient les unes au dessus des autres. Ainsi, sur la première couche de bandes, ils en déposaient une seconde, mais du côté opposé. La colle naturelle présente dans le tissus de la plante assurait l'adhésion des bandes. D'autres feuilles étaient souvent jointes à la première, allongeant les bandes de plusieurs mètres et elles étaient enroulées en volume. Afin d'améliorer la surface d'écriture, les Égyptiens frappaient, raclaient et lissaient le papyrus lors de sa production.. Les scribes égyptiens écrivaient dessus avec des brosses et de l'encre.
http://www.sciences92.ac-versailles.fr/spip/article.php3?id_article=31  Images sur la fabrication du papyrus.

LES PARCHEMINS
Les Égyptiens produisaient de grandes quantités de papyrus. Ils utilisaient une partie et le reste était vendu dans toute la Méditerranée. Les Grecs et les Romains étaient parmi leurs meilleurs clients. Malheureusement, en raison des crises politiques et économiques qui ont frappé la société égyptienne les premiers siècles de l'ère chrétienne, la production du papyrus a diminué. Son prix a diminué; un substitut était alors nécessaire. Dans la ville de Pergame, la peau de mouton est devenue un moyen d'écriture. Avec un traitement bien élaboré sur la peau de mouton, on formait des couches séparées qui constituaient des supports d'écriture très précieux. En effet, on effectuait l'écharnage, une opération qui consiste à débarrasser la peau de la chair qui y adhère et ensuite on laissait cette peau sécher sur des cadres qui les raffermissaient. Le produit final est le parchemin, dont l'utilisation en Europe fut très répandue au Moyen Âge, même après l'introduction du papier. En raclant le papyrus, l'ancienne écriture s'effaçait et il était possible de réécrire dessus. C'est de cette façon que plusieurs écrits grecs et romains ont disparu.

LE PAPIER
Selon les Chinois, Le papier a été inventé par un officier de l'empereur 105 ans après J.C., mais des fouilles archéologiques récentes ont révélé que le papier était répandu en Chine au moins 200 ans auparavant. Les Chinois utilisaient de grandes quantités de papier fabriqués à partir de chiffons, de fibres végétales extraites à partir de chanvre, de bambou, de mûres, de saules, etc. Ils s'en servaient pour fabriquer des éventails, des chapeaux, des habits et d'autres objets de la vie quotidienne. Ce sont les moines bouddhistes qui ont introduit et répandu le papier dans les pays occidentaux.

En 751 après J.C. et après une guerre qui a duré trente et un an, les Arabes ont vaincu les Chinois dans une bataille. Des travailleurs d'usine de papeterie figuraient parmi les prisonniers de guerre. Ceux-ci enseignèrent aux Arabes la technique de fabrication de papier. Quelques années plus tard, la Samarkand devint un centre important de production de papier. Comme matières premières, les Arabes utilisaient des chiffons de lin et de chanvre. L'art de la fabrication de papier fut répandu en Égypte, au Maroc puis en Espagne. En 1009, la première usine de papeterie ouvre ses portes en Espagne.

En 1250, l'Italie devient le plus grand producteur et exportateur de papier. Afin de le rendre moins absorbant, les Arabes utilisaient de la colle provenant de végétaux, mais ce type de papier devenait mou et s'abimait rapidement. En utilisant une colle animale, les Italiens ont amélioré considérablement la qualité du papier dont la durée de vie s'est étendue à plusieurs siècles. En effet, il existe des documents encore en très bon état qui datent de plus de 700 ans de leur production. Fabriano, l'un des plus importants centres de fabrication de papier en Italie, est le lieu d'invention du filigrane. En moins de trois siècles, la technique de fabrication de papier s'étendit de l'Italie vers toute l'Europe et vers les Amériques.

Au début, les Arabes et les Européens fabriquaient le papier à partir de chiffons. Avec le temps, la demande en papier a tellement augmenté que les chiffons ne suffisaient plus; un substitut était alors nécessaire. En 1719, les Français qui observaient les guêpes construire leur nid ont proposé d'utiliser le bois pour fabriquer le papier. Les essais se sont révélés comme un grand succès et depuis, le bois est devenu la principale matière première pour la production du papier.

Pour séparer les fibres de cellulose les unes des autres, on plaçait les chiffons et le bois dans des mortiers, et les pilons fonctionnant à l'aide de roues hydrauliques servaient à les broyer. Une fois la pâte de papier prête, on la versait dans de grandes cuves remplies d'eau dans lesquelles on plongeait des tamis que l'on extrayait ensuite pour obtenir une partie des suspensions de fibres. Lors de l'extraction, les travailleurs remuaient le tamis de façon à fabriquer des couches de fibres uniformes. Ils laissaient l'eau s'évacuer, puis ils plaçaient les couches de fibres sur une pièce de feutre, qui elle, était placée sur une pile d'autres feuilles et de pièces de feutre. C'est ainsi qu'ils effectuaient le pressage, pour ensuite laisser la feuille de papier sécher.

Au début du 19ième siècle, les Français et les Anglais ont commencé la construction de machines pour assurer une production continue de papier. Les machines à papier étaient équipées d'une longue passoire sous forme d'une ceinture mobile qui collectait continuellement la couche de fibre provenant de la suspension. Lors de leur fonctionnement, le ruban de papier qui se forme contient de la colle, des matières minérales additives et d'autres substances; il est ensuite pressé, séché et enroulé en volume pour le transformer en journal, en cahier et en tout autre produit. La fabrication du papier à la main est encore pratiquée pour produire des feuilles précieuses ou à des fins artistiques, mais cela constitue une quantité minime de papier produit dans le monde.

Le papier moderne est essentiellement produit à partir de bois et il est composé d'une multitude de fibres de cellulose recollées les unes aux autres. Quelque soit le but de son utilisation, le papier subit un traitement spécial. Par exemple, le papier de dessin ou de peinture doit être d'une épaisseur et d'une rugosité spécifiques, ils doivent avoir un certain degré d'absorption. Il est toutefois possible de fabriquer du papier sans ajouter de la colle, mais le papier produit sera très absorbant. Pour qu'on puisse s'en servir pour l'écriture et pour l'imprimerie, il faut réduire la quantité d'encre versée car elle risque de s'étaler sur le papier. Pour cette raison, le papier est "collé", ce qui signifie qu'on lui ajoute de la colle animale et synthétique. Afin de le rendre moins poreux, plus compact et même plus clair, on le collait. Le couchage consiste à ajouter de très fines particules de poudres minérales telles que le kaolin, le carbonate de calcium, le talc, la farine fossile, un certain adhésif tel que la caséine et un autre type de colle. Les feuilles passent sous des rouleaux qui les pressent et elles en ressortent toutes claires.

Souvent, les personnes utilisent un mouchoir en papier pour nettoyer leurs lunettes ou les lentilles de leur caméra, mais cela n'est pas conseillé à cause de la poudre minérale présente dans les produits en papier. En fait, lorsqu'on frotte des surfaces optiques délicates, ces particules minérales causent des fissures microscopiques qui détériorent la qualité des lentilles. Pour nettoyer les lentilles, on peut le faire avec du papier fabriqué uniquement de cellulose pure.

Malheureusement, certains procédés modernes de fabrication de papier réduisent la durée de vie du papier qui tend à devenir pâle et de qualité inférieure. Il existe pourtant quelques autres procédés donnant un papier qui reste en très bonne condition pendant des siècles.

L'importance de l'invention du papier peut être mieux comprise si l'on pense comment, avant son invention, des milliers de mains travaillaient ensemble pour faire un livre à partir de parchemins. C'est grâce à son épaisseur uniforme que le papier a permis l'invention de l'imprimerie, car au passé, les livres étaient écrits à la main. Ensemble, ces deux inventions ont réduit considérablement le prix des livres et ont contribué à l'expansion de la culture à travers le monde.


COMMENT FABRIQUER DU PAPIER CHEZ SOI

L'expérience ci-dessous fait partie intégrante de cet article. Vous comprenez jusque-là que pour faire des feuilles de papier, vous devez avoir fibres de cellulose en suspension dans l'eau. On peut toujours obtenir ces fibres à partir du tronc d'un arbre, mais cela prend beaucoup de temps et d'effort. C'est pourquoi on utilise des journaux à partir desquels il est plus facile d'extraire les fibres. De cette manière, nous allons expérimenter la possibilité de recycler du papier.

 

MATÉRIELS (figure 2) :
- cadre en bois
- tamis avec des trous d'environ 1 mm ( disponible dans les quincailleries)
- feuilles de formica
- cuvette rectangulaire/contenant assez large pour accueillir le cadre
- mortier avec pilon
- cruche
- sèche-cheveu
- journaux
- herbe verte et sèche (optionnel)
- fleurs (optionnel)
- éponge plate
- eau


 

Figure 2 - Outils pour faire du papier chez soi.


Avec des planches en bois, faîtes un cadre comme celui de la figure 3. Placez le tamis en dessous, et entourez-le de bandes en bois et fixez-le avec des clous (figure 4).

Figure 3 - Cadre vu du haut.

Figure 4 - Cadre vu du bas.

 

PROCÉDURE:

- Trempez quelques journaux dans de l’eau (c’est mieux si vous les gardez pendant un jour ou deux) ;
- Froissez les journaux pour éliminer l’excès d’eau;
- Avec un mortier et un pilon, écrasez un peu de papiers jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène composée de fibres isolées les unes des autres (figure 5);
- Répétez cette procédure jusqu’à avoir une quantité suffisante de pâte ;
- Remplissez la cuvette à moitié d’eau;
- Placez la pâte de papier la cuvette et mélangez-la pour séparer les fibres;
- Enlevez les grumeaux qui en résultent (une suspension de fibres reste dans l’eau);
- Immergez le cadre dans la suspension d’eau de la cuvette (le tamis est placée au fond);
- Enlevez le cadre de la suspension et gardez-le horizontal pour aplatir la couche de fibres (figure 6);
- Attendez que l’eau soit éliminée.

 

Figure 5 - Avec un mortier et un pilon, écrasez quelques journaux jusqu’à obtenir une pâte homogène dans laquelle les fibres sont isolées. Placez la pâte dans une cuvette remplie d’eau et mélangez à la main pour aider les fibres à se séparer les unes des autres.

Figure 6 - Immergez le cadre dans une cuvette. Collectez une partie des suspensions de fibres puis enlevez doucement le cadre.

 

-Placez le côté lisse de la feuille de formica sur la feuille de papier encore trempée d’eau;
- Pressez un peu sur la feuille de formica pour évacuer l’eau en faisant attention de ne pas déformer le tamis (figure 7);
- épongez tout excès d’eau au dos du tamis;
- Enlevez la feuille de formica délicatement, pour que les feuilles de papier y restent attachées (figure 8);
- Laissez la feuille de papier sécher. Pour la sécher plus vite, vous pouvez vous servir d’un sèche-cheveux (figure 9). Avec des planches en bois, faites un cadre comme celui de la figure 9.

 

Figure 7 – Placer la feuille de formica au dessus de la couche de
fibres extraits et enlevez l’excès d’eau sans trop forcer sur le tamis.

Figure 8 - Doucement, enlevez les feuilles de formica et avec elle,
la feuille de papier qui sera plongée encore une fois dans de l’eau.

 

- Fabriquez d’autres feuilles de papier en introduisant à la suspension quelques herbes écrasées dans le mortier.

 

Figure 9 - papier séché avec un sèche-cheveux.

Figure 10 - Feuille de papier produite.

 

Les fibres végétales marron et vertes donnent à vos feuilles un charme spécial. Si vous ajoutez des pétales, les feuilles seront encore plus belles. Vous pouvez utiliser le papier que vous avez fabriqué pour écrire une lettre.

Le papier fabriqué par ce procédé sera clair d'un côté et opaque de l'autre (figure 10). Le côté clair convient plus à l'écriture. Ce papier est très perméable à l'encre, mais il est possible d'écrire dessus en utilisant un stylo à bille. Si vous voulez réduire le degré d'absorption du papier que vous avez fabriqué, trempez-le dans une solution d'eau et de gélatine et séchez-le encore une fois.


RECYCLAGE DU PAPIER

Comme vous le constatez, le papier est composée de fibres de cellulose collées l'une à l'autre. À l'aide des mains ou des machines, il est possible de séparer les fibres de papier les unes des autres et de les réutiliser pour en faire du nouveau papier. Dans les processus industriels de recyclage de papier imprimé, on utilise un traitement servant à enlever l'encre du papier pour l'éclaircir.

Que signifie recyclage du papier ? Comme vous le savez, pour produire du papier, il faut couper les arbres. Vu l'énorme quantité de papier consommée chaque année (300 millions de tonnes environ ), des forêts entières sont détruites dans le monde, causant ainsi un déséquilibre dans la nature. De plus, une fois qu'on en a plus besoin, le papier finit ses jours dans les décharges, mais de grandes quantités se retrouvent dans la nature, polluant ainsi l'environnement. Le recyclage du papier signifie aussi bien la réduction de la pollution de l'environnement qu'un nombre inférieur d'arbres coupés (figure 11).

 

Pourquoi utilise-t-on le terme recyclage ? D'habitude pour fabriquer du papier, on coupe les arbres et après les avoir utilisés, on s'en débarrasse pour de bon. Tel que le montre la figure 11, ceci correspond à un mouvement linéaire allant de la forêt vers les décharges. Si au lieu de le jeter dans des dépotoirs, on le réutilisait pour en fabriquer de nouveau, le papier aurait de nouveau sa place sur le marché. Encore une fois, en référence à la figure 11, ceci correspond au mouvement circulaire dans lequel le papier usagé retourne aux usines de papier et de nouveau sur le marché. Ce mouvement circulaire est répété à plusieurs reprises et s'applique à d'autres matériels, réduisant les destructions causés par les activités humaines à la nature.


RECYCLAGE DES MATIÈRES PREMIÈRES

Mis à part le papier, peut-on recycler d’autres matières ? Absolument ! On peut recycler le verre, le métal, le plastique, les tissus, les vêtements, les emballages, les batteries de voiture, l’huile de moteur, les pneus, les déchets organiques, l’eau et bien d’autres matières. D’autres matières comme les produits pharmaceutiques, les batteries, la peinture, l’enduit, et autres déchets sont également enlevés, bien qu’ils ne soient pas destinés au recyclage, mais plutôt aux décharges contrôlées, car laissées dans l’environnement, elles peuvent être source de pollution.

RECYCLAGE DU VERRE
Le verre est produit de la fusion du sable à une très grande température. Et donc, les articles en verre peuvent être fusionner de nouveau et transformés en de nouveaux produits. Les bouteilles et les contenants en verre amenés à une température entre 800 et 1500˚C sont ramollis et ensuite fusionnés. À cet étape, la matière est homogénéisé par agitation, raffinée et souvent blanchie. Elle peut alors être utilisée dans la fabrication de nouveaux articles en verre.

Le recyclage du verre est très profitable en termes d’économie de l’énergie. Par ailleurs, il est également important de prendre en considération la réutilisation de produits. Certains types de bouteilles et autres contenants en verre peuvent être lavés et réutilisés des dizaines de fois. Le système de dépôt des bouteilles répond grandement aux normes de respect de l’environnement. En effet, réutiliser les produits c’est gérer l’énergie de manière plus efficace que de les recycler et savoir les en tirer profit sans les sacrifier signifie prolonger leur durée de vie et réduire le besoin d’en acheter d’autres.

RECYCLAGE DU MÉTAL
Le métal est produit en amenant certains minéraux à une très haute température et en y ajoutant des matières fusionnées, des matériaux désoxydés, etc. Pour être recyclé, le métal doit être collecté et trié par type : acier, fer moulé, alliage de cuivre, alliage d’aluminium.

Les alliages d’aluminium fusionnent à environ 550-650°C cela dépend du type d’alliage. Vu que la production normale d’aluminium à partir du bauxite exige de grande quantités d’énergie électrique, le recyclage de ce métal est particulièrement important.

Le cuivre est largement utilisé dans la fabrication des fils électriques. L’utilisation des alliages de cuivre est très répandue dans les usines. Le bronze (cuivre + étain) et le laiton (cuivre + zinc) sont les principaux alliages de cuivre. Le cuivre fusionne à 1083°C, le bronze entre 900 et 1000°C, le laiton à environ 900°C. Les réserves mondiales en cuivre sont en train de s’épuiser, ce qui rend le recyclage de ce matériaux vital.

En métallurgie, l’on distingue entre le fer (élément chimique) et l’acier qui est un alliage dérivé du fer et d’autres éléments. Le fer moulé contient plus de carbone que l’acier. Lorsqu’il est brûlé dans les fours pour la production de l’acier, le carbone dégage de grandes quantités de dioxyde de carbone, de monoxyde de carbone, de dioxyde de souffre et pollue l’atmosphère. L’acier fusionne à environ 1500 °C, il n’est pas coûteux et pas particulièrement rare, cependant, la collecte et la réutilisation de la ferraille est indubitablement nécessaire car cela réduit le besoin d’extraire les minerais de fer ainsi que la quantité de carbone nécessaire à la production d’acier. Les ustensiles en acier inoxydable sont chers car leur alliage contient du nickel, ce qui rend leur recyclage très important également.

RECYCLAGE DU PLASTIQUE
Le plastique est un dérivé de l'huile. Il est cher et ses processus de production sont très polluants. Le plastique casse lentement et quand il se retrouve dans la nature, il pollue longtemps. Emportés en mer par le vent, les sacs en plastiques ont causé la mort de plusieurs dauphins et requins qui les avalaient. Le recyclage du plastique est important pour des raisons économiques, pour la conservation de l'énergie et pour la réduction de la pollution dans l'environnement. Sur le marché, il existe différentes sortes de plastique : le polyéthylène, le PVC, le polystyrène, le polypropylène, etc. Afin de les recycler, il faudrait les séparer par type de polymère. Malheureusement, ceci est difficile. Pour le moment, on se limite au tri de quelques types de plastique.

Le plastique est recyclé par le procédé de la pyrolyse qui consiste à placer le plastique sous une température de 500°C en l'absence d'oxygène. Sous cette température, le plastique se décompose en produisant des gaz utilisés dans la fabrication d'un nouveau plastique ou qui sont brûlés dans le but de créer une énergie électrique.

RECYCLAGE DES MATIÈRES ORGANIQUES
Les déchets des aliments, les herbes coupées, les petites branches élaguées, les feuilles mortes, etc. sont facilement décomposables par les bactéries, les vers de terre et par d'autres microorganismes. Ce processus aboutit à la formation du compost, un sol très fertile pour l'agriculture. Pour faciliter la transformation des déchets organiques en compost, ceux-ci sont placés dans de grands contenants (composteurs) où ils subissent la transformation biologique décrite plus haut. La récupération des déchets organiques est très importante car avec leur volume, il est très coûteux de les éliminer comme de cette façon. De plus, si on s'en débarrasse en les mettant dans les bennes à ordures, les déchets alimentaires pourraient salir les autres matières recyclables, rendant leur collecte et leur tri plus difficile. Le compostage demeure un procédé très efficace. Avec le retour des substances organiques aux terres agricoles ou même au jardin de votre maison, le sol devient plus fertile, ce qui réduit la nécessité d'avoir recours aux fertilisants chimiques.

RECYCLAGE DE L'EAU
L'eau provenant du réseau d'égout et de tuyaux de drainage peuvent être purifiés et réutilisés. Un des processus de purification consiste à évacuer l'eau vers les lacs ou vers les usines de purification ou les substances organiques présentes servent de nourriture aux bactéries et aux microorganismes. À la fin du processus, ces substances se transforment en boue qui sédimente au fond. puis elles sont traitées par le sable et par d'autres procédés de purification de l'eau, pour que celle-ci redevienne potable. Souvent, la boue qui en résulte sert de fertilisant dans l'agriculture. Les eaux provenant de processus industriels peuvent être purifiés.

Le recyclage des matières premières est important pour diminuer l'impact des activités humaines sur l'environnement. En recyclant les matières premières, on collecte de petites quantités de matières premières et on réduit la quantité de déchets. D'importantes étapes concernant le recyclage des matières premières ont été prises, notamment leur tri à la maison ou au bureau, en plus de la collecte des ordures ménagères. Par la collecte, ces matières premières qui constituaient des déchets polluants se sont transformées en ressources économiques. Actuellement, l'industrie de recyclage des matières premières est en plein essor. Des entreprises qui se spécialisent dans la publicité en ligne et dans la vente de déchets industriels utiles à d'autres ont également vu le jour.


ÉVALUATION DU CYCLE DE VIE DES PRODUITS

L'analyse du cycle de vie des produits ou, en anglais, Life Cycle Assessment (LCA) est une évaluation de l'influence des produits sur l'environnement (impact environnemental), calculée dès leur création jusqu'à leur élimination. Étudier le cycle de vie d'un produit signifie analyser les matières utilisées pour sa production, la manière d'extraire les matières premières, le processus de production utilisé, la commercialisation, la durée de vie, la mode d'utilisation et la manière de s'en débarrasser. L'analyse du cycle de vie est calculée en référence à l'environnement, en prenant en compte comment l'environnement a été affecté à chaque étape de la vie du produit. Cette analyse nous oriente sur les moyens qui permettent de réduire l'utilisation des matières premières, favorisant par conséquent, le recyclage. De même, l'analyse propose aussi bien quelles matières utiliser pour chaque processus d'extraction, de fabrication, d'utilisation et d'élimination, lesquelles sont le plus durable et le plus favorable à l'environnement ( design écologique). Les activités et les services tels que les services d'hygiène publique, les services postaux ainsi que d'autres activités ne fournissant pas de produits tangibles mais offrent des bénéfices sociaux aussi importants sont parmi les objets de l'analyse du cycle de vie.


CONCLUSION

Tout au long de cet article, vous avez appris comment on fait du papier et comment il est possible de fabriquer des feuilles de papier à la maison, à moindre coût et avec peu de moyens. Faire du papier de ses propres mains est sans nul doute une activité très intéressante. Par ailleurs, il est fascinant de savoir que le papier que nous utilisons de façon indifférente est le fruit d’un long parcours datant de milliers d’années lorsque nos ancêtres ont commencé à faire des graffitis et des dessins sur les pierres. Des pierres, nous sommes passé à l’ardoise, au papyrus, au parchemin, et seulement à la fin, au papier. Comme nous l’avons déjà dit, le papier est une matière extraordinaire, très utile et présente dans toutes les sociétés. Cependant, l’avènement de l’ordinateur semble remettre en question l’existence du papier, qui pour certains, est voué à disparaître.

Aujourd’hui, plusieurs années ont passé après le début de l’époque de l’ordinateur. Il nous arrive de plus en plus de lire sur écrans plutôt que sur papier. Nous enregistrons des documents sur support média comme les disquettes, mais l’utilisation du papier persiste et elle n’a peut-être même pas diminué Le papier continu de faire partie de notre vie, beaucoup d’entre nous préfèrent encore lire des livres sur papier plutôt que sur écran. On tourne les pages d’un livre en un seul geste ; on peut l’emporter où on veut. Par contre, lire un livre sur écran n’est pas aussi confortable et nos yeux se fatiguent très vite. Plus encore, lire un livre sur écran nous oblige à adopter une position stationnaire inconfortable, qui, à la longue, nous fatigue.

Il existe actuellement une émergence d'appareils électroniques dédiés à la lecture de livres, de journaux et d'autres documents sur des écrans plats. Ces appareils vous permettent à lire une page à la fois et de tourner vers une autre page en appuyant sur une touche. Ces « livres électroniques » visent à imiter les livres réguliers, mais on ne sait pas encore s'ils connaissent le même succès. Nous prévoyons, dans un avenir proche, la fabrication de livres, de magazines et de journaux faits à partir de feuilles en plastique électroluminescentes, capables de recevoir les nouvelles sur Internet.

L'ordinateur sur lequel les gens écrivent et dessinent est intangible, ou plutôt, il est fabriqué de plusieurs types de disques sur lesquels on ne peut rien voir. Afin de pouvoir les lire, il faudrait les insérer dans un lecteur spécial. Le matériel sur lequel les documents sont enregistrés est périssable. Selon les experts, quelques années plus tard, il sera difficile de lire les informations que nous avons enregistrées sur les supports magnétiques et optiques. Quelle honte pour une technologie, aussi complexe que la notre, de ne pouvoir égaler les tablettes cunéiformes qui ont réussi, et pour plus de 5000 ans, à préserver les informations!

Dans cet article, vous avez constaté comment il est possible et efficace de recycler le papier. À partir de cela, nous avons parlé du recyclage d'autres matières. De plus, vous avez constaté comment le recyclage permet de réduire considérablement l'extraction des matières premières de la nature et de minimiser la pollution de l'environnement. Alors que les scientifiques étudient de nouvelles méthodes de recyclage et d'autres sociétés analysent la vie des produits dans le but de réduire leur impact sur l'environnement, des entreprises de recyclage sont en plein essor. Le monde est en perpétuel changement. Je suis convaincu que le papier survivra formidablement l'ère de l'informatique. Il est fort probable qu'il restera longtemps encore entre nos mains.


BIBLIOGRAPHIE

http://membres.lycos.fr/nico911/papier.html  Techniques de fabrication du papier
http://www.gerstaecker.fr/gerstaecker_422.html  Articles sur la fabrication de papier pour débutants
http://www.copacel.fr/default.htm?/glossaire.htm  Confédération française de l'industrie des papiers, cartons et cellulose
http://fr.wikipedia.org/wiki/Recyclage  Recyclage du papier et du verre
http://www.civilization.ca/hist/verre/veint00f.html  Histoire du verre
http://http://www.ec.gc.ca/ecocycle/fr/whatislcm.cfm  Évaluation du cycle de vie
http://artgraph.clisson.free.fr/html/papier.htm  La Fabrication du Papier (d'après les illustrations de l'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert)
http://www.centredessciencesontario.ca  Centre des Sciences de l'Ontario

Recherche par mot-clé:
fabrication du papier, histoire du papier, recyclage du papier, récupération des déchets

 

 


Envoyez votre opinion sur cet article.


A la Table de Matières de FSG  Au début de l'article